Histoire des Crozets

AU FIL DU TEMPS, MEMOIRE POUR LA COMPREHENSION DU MONDE D’AUJOURD’HUI

L’histoire du village jusqu’à aujourd’hui apporte des éléments de compréhension des choix qui ont été fait au fil des années pour aménager le village. Ce qu’il est devenu aujourd’hui prépare également ce qu’il sera demain.

Cette rubrique est donc le résultat du collectage de faits, de souvenirs apportés par les habitants actuels, les anciens, les plus jeunes qui sont restés au Pays, ceux qui y sont revenus, et aussi les nouveaux habitants « les ratraits » qui s’y sont installés.

Cette rubrique accueillera progressivement des textes, articles et photos au fur et à mesure du collectage, des évènements actuels et des projets en construction. La mise en perspective des évènements passés, présents et à venir, aide à saisir ce qui permet de vivre ensemble dans un village.

 

BELLE – VILLE, BEL- ESSARD, PUIS LES CROZETS

Dans son livre, D.P Benoit révèle l’absence de vestige du monde romain dans les localités des hautes vallées du Jura (les Rousses, le Grandvaux, …). En revanche « plusieurs voies romaines traversent le Haut Jura, un passage par Condat (St Claude) pour aller de la Séquanie dans l’Helvétie, de la ville d’Antre à Nyon passant par Les Crozets ».

L’installation de moines à St Claude (Condat) et ses environs, et la fondation de l’Abbaye ont attiré des pèlerins en nombre. Ils ont favorisé l’installation de colons laïques et pauvres sur les terres environnantes pour les exploiter. Ils étaient ainsi protégés pendant les conflits et les moines étaient déchargés de la culture des terres. Autour de 600, « Les nombreux hameaux qui composent aujourd’hui la paroisse de Saint Lupicin, de Lavans, de Leschéres et des Crozets, se sont formés peu après la formation du monastère de Lauconne (Saint Lupicin) »

Ces colons étaient « mainmortables. Ils recevait un domaine en usufruit qui les liait au monastère à vie, moyennant une redevance à l’Abbaye et l’impôt à l’Etat (la Dîme). Ce statut de la main-morte durera jusqu'à la révolution.

Toute la région continua de se développer sous l’égide des monastères.

La commune des Crozets s’appelait jusqu’au milieu du XVe siècle Belle-Ville, Bel-Essard. Elle était composée de 6 hameaux, le Coupet (5 maisons), en Crozets (3 maisons), en Nanchez (3 maisons), Les Tourniers (4 maisons), le Bourg Dessus (18 maisons et l’Eglise depuis 1423), le Bourg dessous (23 maisons et une chapelle rurale). Au milieu du quinzième siècle, les guerres, obligent les habitants à se regrouper et le nom de Les Crozets est adopté. En 1793, 295 habitants vivaient dans la commune.

Le territoire produit du froment, de l’orge, de l’avoine, mais à peine de quoi nourrir la moitié de ses habitants, dont la principale industrie est l’usage du tour et la fabrication de menus objets de boissellerie.

Source : Histoire de l’Abbaye et de la terre de Saint Claude, par D.P Benoit, 1890, Bibliothèque Nationale de France, Sur les traces des lieux de vie avant 1850, Magazine Mémoire Vive, travaux de Joseph Romand

 

UNE CHRONOLOGIE de 1323 à 2020

Les Crozets est un village de 196 habitants (recensement 2018). Il est une des composantes de la Communauté de Communes Terre d’Émeraude – Jura Sud et du Parc Naturel Régional du Haut Jura.

Cette chronologie intègre les dates d’évènements majeurs en France, pour inscrire l’histoire du village dans la « grande histoire ».

Les articles qui suivront cette mise en perspective, reviendront avec plus de précisions sur la vie du village.

1323

Fondation de la communauté des Belle-Ville ou Bel-Essard, par Hugues II, seigneur abbé de Saint Oyan – composée de six hameaux

1400

Les six hameaux prennent le nom des Crozets

1423

Construction de la 1ére église, devenue aujourd’hui une maison particulière

1631

Création du cimetière

1678 Annexion de la Franche Comte à la France

1782

Complete autonomie des Crozets à l’intérieur de la paroisse de St lupicin

1830

Construction de l’église actuelle

1870 Guerre avec la Prusse

1878

Construction de la mairie école

Loi du 9 aout 1879, l’’école primaire est rendue laïque, gratuite et obligatoire (Jules Ferry)

1892

Mise en place de la commission scolaire aux Crozets

1893

Création d’un bureau d’assistance médicale gratuite

1901

Fin de la construction du chalet communal, aujourd’hui Chalet des Louvières

1901

Le 17 mars, création de la Société Agricole d’Assurance Mutuelle des Crozets contre la mortalité du bétail

1er juillet 1901, loi ouvrant le droit à tous de s’associer

dans un but non lucratif et pour mettre en commun leurs connaissances et/ou leur activité afin d’œuvrer au bien commun.

Loi du 23 novembre 1901 - code forestier

1903

Électrification de l’usine Delazay

1904

Installation de l’école enfantine

1905   Loi de séparation de l’Église et de l’Etat

1908

Création de La Crozatiere, Société de secours mutuels de la commune des Crozets 

1909

Installation de la cabine téléphonique

1913

Électrification chez les particuliers

1914 - 1918                  Première guerre mondiale -

1918 à 1921   Pandémie grippale, dite de la grippe espagnole

 (l’Espagne étant le seul pays à avoir communiqué sur cette pandémie)

1936 - 1938                  Front Populaire – les congés payés (15 jours),

la réduction du temps de travail avec la semaine de quarante heures

et l'établissement des conventions collectives.

1938

Installation des adductions d’eau chez les particuliers

1939 - 1945                  Deuxième guerre mondiale

1944

Installation d’un hôpital de campagne par les Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I) au centre du village

1945       Création du code de la sécurité sociale,

obligatoire pour tous les salariés

1946      4éme république

1946

Rénovation de l’ancien chalet au profit de la jeunesse locale

1953

Incendie de la scierie des gorges

1956 - 1962                 Guerre d’Algérie

1957

Installation des canaux d’assainissements (eaux usées et de pluie) - Goudronnage des rues

1958   5éme république

1959

Fermeture du café Javourez

1965

Premier lotissement

1973

Inauguration du Chalet des Louvieres, hébergement

1974

Construction d’un l’immeuble locatif à la place de la cure

1974        Majorité civile a 18 ans

Loi autorisant l’intervention volontaire de grossesse

Changement d’heure été - hiver

1978

Fermeture du café Lacroix - Mariller

1981    Abolition de la peine de mort

 

Lotissement le Crêt aux Fourmis

1989

Fermeture de l’épicerie Javourez

Acquisition par la commune de la licence IV de débit de boisson

Adhésion au Parc Naturel Régional du Haut Jura

1988

Instauration du tri des ordures ménagères par le SYDOM du Jura

1991

Construction du café-restaurant le Pré du Frêne par la commune

1992

Aménagement du vieux chalet en salle polyvalente

1992    Ratification du traité de Maastricht

1e janvier 2002    Instauration de la monnaie unique en Europe, l’Euro

2002

Création de la Communauté de Communes Jura Sud, soit 17 communes dont la Commune de Les Crozets,

Loi ATR de 1992 qui cree les EPCI, aire naturelle de solidarité géographique, économique, culturelle ou sociale, d’un seul tenant et sans enclave.

 

Installation et aménagement d’un plateau sportif et d’aires de jeux

 

Création d’un regroupement pédagogique des écoles de Les Crozets, Etival et Chatel de Joux, avec un fonctionnement sur 2 sites pour 4 classes dont une maternelle, puis 3

 

Lotissement des Meix

2007

Réfection de la canalisation incendie

2014

Transformation de l’ancienne usine Delezay en Pépinière d’entreprise pour jeunes artisans diplômés dans le domaine du bois, l’Atelier au Village

2018

Construction d’un site scolaire unique à Etival, avec 2 classes

2018

Réfection des chaussées et trottoirs de la traversée du village

2019

Le Foyer de Ski de Fond adhère à l’Espace Nordique Jurassien Ain – Doubs - Jura

Janvier 2020

Fusion de la CC Jura Sud Pays de l’enfant, avec les CC Région d’Orgelet, Pays des Lacs et Petite Montagne pour donner naissance à « Terre d’’Émeraude Communauté – Sud Jura », qui regroupe 92 communes.

Madame le Maire des Crozets est membre du Bureau

2020 - 2021    Crise sanitaire mondiale, due au coronavirus 2019 – la Covid-19 (SRAS-CoV-2)

Sources : Archives municipales, Magazine « mémoire vive » - Joseph Romand

 

 

 

Mentions légales © Tous droits réservés - reproduction interdite - Réalisation : Aitec2i